BLOGUE

Démystifier le recyclage

February 18, 2017

De nos jours, il n’est pas étonnant de voir des bacs bleus en bordure de rue, prêts à être ramassés, remplis à pleine capacité de bouteilles en vitre, de papier, d’emballage de plastique, de cartons, et bien d’autres objets de toute sorte qui se dirigent tout droit vers le centre de tri. Pour la plupart d’entre nous, déposer une bouteille d’eau de plastique dans un bac de recyclage est naturel et intuitif. Imaginez mettre une pile de  papiers à la poubelle plutôt qu’au recyclage: c’est presque impensable! À l’ère des changements climatiques, le recyclage est un processus devenu essentiel.

 

Pourtant, bon nombre des matières recyclables finissent dans les sites d’enfouissement, tout comme vos déchets. Selon Recyc-Québec, en 2011, seulement 59% des matières recyclables provenant du secteur résidentiel ont été recyclées. En d’autres mots, près d’une personne sur trois ne participe pas à la collecte sélective, qui est offerte à 99% des citoyens de la province à leur domicile. Ce chiffre étonnant nous force de constater qu’il y a encore d’énormes progrès à faire avant que le recyclage soit un réflexe dans tous les foyers québécois.

 

Bien sûr, il est désolant de constater  que d’énormes quantités de matières recyclables ne seront pas récupérées, mais d’autres problématiques importantes s’additionnent à cet enjeu. Entre autres, le recyclage est un processus qui demande énormément de ressources. Non seulement il engendre d’énormes coûts reliés au transport, au triage, à l’entretien de la machinerie des centres de tri, mais on utilise aussi des ressources énergétiques et humaines pour chaque contenant recyclable que vous déposez dans votre bac.

Autre fait étonnant: il en coûte moins cher pour enfouir nos matières recyclables que de les recycler. Le coût d’enfouissement des matières est estimé entre 30$ et 50$ par tonne, et de 120$ à 150$ pour les recycler.

 

La réalité est telle que les centres de tri sont saturés de travail, et que les coûts qu’ils engendrent sont énormes. Au Québec, les centres de tri n’ont pas tous la capacité de recycler tous les types de matières recyclables. Il y a donc certaine quantité de ces matières qui sont exportées à l’extérieur de la province, qui engendrent d’autres coûts, qui augmentent le nombre de camions sur nos routes, qui utilisent plus de pétrole... Les conséquences sont grandes!

 

L’enjeu du verre

 

Au Québec, environ la moitié du verre qui se retrouve au bac de recyclage provient des bouteilles achetées à la SAQ. C’est donc dire que la société d’état possède une grande responsabilité quant à la gestion du verre comme matière recyclable. Pourtant, ni la SAQ ni le gouvernement ne met en place un service de consigne sur les bouteilles pour faciliter le tri de cette matière. Dans nos bacs bleus, le verre finit souvent par se casser, contaminer les autres matières recyclables, et devient difficile à trier et à recycler. De plus, le verre est une matière qui peut être recyclée à l’infini (si elle est bien triée et toujours pure), mais qui n’est pas très utile dans un site d’enfouissement. Il serait tout à fait logique que la SAQ fournisse aux citoyens un accès à la consigne du verre. Comme citoyen, il est difficile de contrôler le bris du verre dans notre bac bleu, mais on peut certainement continuer de faire pression pour avoir un meilleur triage du verre. Le Manitoba et le Québec sont les seules provinces du Canada qui ne consignent pas les bouteilles de verre.

 

L’État et les compagnies qui gèrent les matières résiduelles ont de grandes responsabilités quant à la façon dont sont disposés nos déchets. Le recyclage restera toujours une meilleure solution que l’enfouissement des matières, mais il faut garder en tête que ce n’est pas un processus nécessairement écologique et qu’il se poursuit bien au-delà de notre bac bleu. Comme citoyen, nous avons la possibilité de faciliter ces processus en réduisant d’abord nos déchets et nos produits recyclables et faisant une gestion responsable de ceux qui restent.

 

Voici quelques trucs faciles pour diminuer la quantité de matières recyclables de nos bacs bleus:

 

•  Réutiliser: donnons une seconde vie à nos produits. Pourquoi ne pas se servir des pots de confiture vides pour y mettre des aliments plutôt que de le mettre au recyclage? Pourquoi ne pas garder une pile de papiers brouillons avant de les mettre dans le bac eux aussi? Et cette boîte de chaussures, peut-elle possiblement servir de rangement dans un garde-robe?

 

•  Amenons nos sacs: quel truc simple et vieux vous allez dire! C’est vrai qu’ aujourd’hui, le sac d’épicerie réutilisable est un incontournable. Mais qu’en est-il des sacs quand nous faisons d’autres types de course? À la pharmacie? À la boulangerie? Au centre d’achats? Et pour les amateur(e)s de magasinage, même votre nouvelle paire de souliers n’a pas besoin d’un nouveau sac! Même les petits sacs en plastique pour les fruits et légumes peuvent être remplacés par des sacs  en tissu réutilisables.

 

•  L’achat en vrac: la plupart des emballages proviennent des produits alimentaires et ménagers, et c’est ce qui remplit nos bacs à une vitesse folle. Acheter en vrac permet de réduire considérablement les déchets, mais aussi les emballages recyclables. Faisons l’exercice de regarder ce qui se trouve dans notre bac bleu, et de se poser la question «Comment puis-je éliminer cet emballage de mes achats?»

 

•  Diminuer le papier: une quantité incroyable de papier se retrouve au bac bleu sans raison d’y être. Peut-être y a-t-il des documents que vous pourriez recevoir de façon électronique? Vous pouvez aussi apposer un autocollant pour refuser les circulaires par la poste et même retirer votre nom de la base de données de Poste Canada.

 

 

Pour continuer votre réflexion sur le recyclage, et aussi pour connaître ce qui va dans le bac bleu ou pas, voici quelques ressources utiles:

 

•  «L’illusion du recyclage», documentaire Les grands Reportages à Radio-Canada. Lien: http://ici.tou.tv/les-grands-reportages/s2016e58

•  Recyc-quebec.ca

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

Mode de vie: zéro déchet

February 19, 2017

1/3
Please reload

Archive
Please reload

Restez à l'affût!

369 rue St-Jean

Longueuil, Québec, Canada

J4H 2X7

(450) 646-1000

Heures d'ouverture

Lundi-mardi-mercredi 9h à 18h

Jeudi-vendredi              9h à 19h

Samedi                           9h à 17h

Dimanche                      10h à 17h

© 2018 Espace Organique