BLOGUE

Mode de vie: zéro déchet



Lorsqu’on entend parler pour la première fois du mode de vie zéro déchet, cela peut sembler intimidant, presque extrême, voire impossible. Il s’agit de la réaction de beaucoup de gens qui ne connaissent pas le mouvement et qui s’éveillent à un monde vert rempli de possibilités beaucoup plus grandes que celles où être écologique se résume uniquement à recycler. Et c’est tout à fait normal de se sentir ainsi! Rassurez-vous tout de suite: le «zéro déchet», c’est un idéal à atteindre et non un objectif absolu. C’est surtout une façon de prendre conscience de la quantité de déchets que l’on produit et de changer progressivement des gestes du quotidien pour consommer de façon plus responsable.

Selon Recyc-Québec, en 2011, chaque Québécois a produit en moyenne 746 kilogrammes de déchets. Si vous n’avez jamais pris le temps de mesurer la quantité de déchets que vous produisez, vous trouvez probablement ce chiffre énorme. C’est peut-être l’occasion parfaite d’amorcer une réflexion sur vos choix de consommation et sortir vos poubelles une fois pour toute.

Portrait de la vie zéro déchet.



La naissance du mouvement


C’est Béa Johnson, une femme originaire du Sud de la France, vivant en Californie, qui a démarré ce mouvement en 2006. Après plusieurs années à vivre dans l’hyperconsommation, elle et sa petite famille décident que ç’en est assez. Ils cherchent donc par tous les moyens à désencombrer leur maison pour mener une vie plus simple, plus économique, mais surtout sans déchets. Ils y découvrent «une vie riche en expériences, basée sur le verbe être et non le verbe avoir. »

C’est elle qui crée la méthodologie du mode de vie zéro déchet: Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Composter (et seulement dans cet ordre).


Refuser

Refuser ne se fait pas seulement dans nos comportements d’achats, mais dans une multitude de situations de notre quotidien: refuser d’imprimer des documents si ce n’est pas nécessaire, refuser d’acheter un café dans un contenant jetable et plutôt se le faire soi-même, refuser des cartes d’affaires, refuser des bonbons emballés à la sortie d’un restaurant, refuser les cadeaux, etc. C’est sans doute la règle du mode de vie zéro déchet qui est la plus difficile et qui demande le plus de courage, mais aussi celle qui nous permet d’éliminer beaucoup de choses inutiles à notre vie.



Réduire

Il est difficile de se reprocher, en tant que consommateurs, nos comportements d’achats alors que nous sommes constamment soumis au marketing et à la publicité de compagnies ayant d’immenses moyens pour nous encourager à acheter. Commençons par une réflexion sur notre façon de consommer: quelle quantité de nos produits alimentaires finissent à la poubelle? à quelle fréquence achetons-nous des vêtements? Est-ce une nécessité, ou un plaisir coupable? Y a-t-il des biens que nous achetons neufs, que nous aurions pu acheter usagés? Est-ce que ce grille-pain défectueux aurait pu être réparé plutôt que remplacé? Qu’en est-il de notre consommation d’essence et de la fréquence d’usage de