BLOGUE

Pourquoi prioriser le bio?


Quand on me demande pourquoi je mange biologique, il me vient à l’esprit la première fois où j’ai savouré une carotte bio croquante, orange éclatante, sucrée et juteuse qui m’a fait faire un retour au temps de mon enfance lorsque je déterrais mes carottes dans le jardin familial pour les manger sur le champ. Ce goût délicieux, la fraîcheur et la qualité à chaque croquée, pourquoi l’avais-je perdu depuis des années?

Pour trouver réponse à ma question, j’ai amorcé ma recherche sur les méthodes de production et la provenance des aliments. J’ai vite appris qu’une carotte ou tout autre légume peut se démarquer selon son origine qui est de type maraîchage biologique diversifié ou en mode de culture intensif. M’approvisionnant régulièrement chez le marchand du quartier, je pensais y trouver ce qu’il y avait de meilleur. Mais la culture intensive n’avait aucunement les atouts de celle des paniers bio remplis de fruits et légumes de saison. Dès lors, mes abonnements aux paniers biologiques ont complètement révolutionné mon habitude de consommation.


Pour un gars de la ville, quoi de mieux que d’aller fouler la terre chez le maraîcher pour en apprendre davantage sur le sujet. Robin Fortin, notre fermier de famille, propriétaire de la ferme La Berceuse, a permis à toute la famille de reconnecter avec la beauté de la nature. Il s’est décidé il y a plus de 16 ans de cultiver la terre sans utiliser de pesticides ou d'engrais de synthèse, ni d'organismes génétiquement modifiés (OGM) et ses fruits et légumes sont récoltés à maturité. Consommés frais, ses fruits et légumes biologiques renferment une valeur nutritive élevée. Tout ce dur labeur est pour nous offrir ce qui a de meilleur à mettre dans notre assiette.

La revue British Journal of Nutrition, a publiée le 15 juillet 2014 une méta-analyse montrant que les fruits, légumes et céréales bio ont des concentrations en antioxydants jusqu’à 69 % plus élevées que ceux produits en agriculture conventionnelle. Les chercheurs suggèrent que manger bio reviendrait à manger un surplus d’antioxydants équivalent à une ou deux fois plus de portions de fruits et légumes par jour.[1] Un groupe d’experts de l’Université de New Castle a démontré que le lait de vache et la viande provenant d’élevages biologiques renfermaient environ 50% plus d’acides gras essentiels oméga-3. [2]


En agriculture biologique, la terre produit abondamment en parfait équilibre. Les maraîchers misent sur la santé et la vitalité des sols en préservant la biodiversité, limitant ainsi l’érosion. Selon Équiterre, l’agriculture biologique permet de réduire de 45% la consommation d’énergie fossile sur la ferme par rapport à l’agriculture conve